En passant : #5mai

J’ai mis en place un BlogCon pour que vous puissiez savoir si j’ai une bonne raison de pas poster. Si ce n’est pas en vert, c’est aussi visible en bonne place dans le menu à droite. En ce moment, c’est orange, donc, pas de post long et intéressant (et ce, pendant encore un mois), même si les sujets me démangent par dizaines.

Donc, juste une petite photo repompée chez Naz Oke pour vous appeler à manifester le 5 mai (j’y serai). Alors, pour vous inviter à y aller, plutôt qu’un long argumentaire que vous lirez pas (mais si vous le voulez quand même, vous pouvez cliquer sur la photo), deux chats. It’s caturday, after all!

À tantôt !

En passant : le nouveau pape catholique-romain

Le site du Christianisme social publie en ce moment quelques articles ou donne des liens très intéressants sur l’élection du cardinal Bergoglio comme pape. Théologiens de la libération (notamment le fameux Leonardo Boff) et sociologues se suivent et analysent – critiquent – cette élection. J’ai moi-même un avis mitigé sur cette élection (mais aussi sur la théologie de la libération, j’en reparlerai sûrement). François ne changera pas l’église catholique-romaine en profondeur. Il est du même sérail que les autres prétendants, il n’y a donc rien à attendre de lui. Peut-être changera-t-il l’image de l’église catholique-romaine, et c’est déjà pas mal. Toute proportion gardée, on se rappelle que la volonté des dictatures de faire croire à la démocratie est souvent le premier pas vers la démocratie réelle. Je tiendrai la liste à jour.

En passant : « Métronome » de Lorànt Deutsch

Le très utile Comité de Vigilance des Usages Publics de l’Histoire (CVUH) vient de publier une analyse du best-seller « historique » Métronome de Lorànt Deutsch : http://cvuh.blogspot.fr/2012/06/metronome-un-succes-historique.html.

J’en retire deux choses. Premièrement, Métronome est un magnifique instrument de propagande réactionnaire, d’autant plus puissant qu’il s’adresse à un public qui n’est pas capable de prendre le recul nécessaire pour l’analyser. Deuxièmement, les historiens scientifiques doivent reprendre la main en ce qui concerne la vulgarisation : sinon, Métronome risque de ne pas être le dernier représentant de la récupération nauséabonde de l’Histoire.

P.S. : Je n’ai toujours rien écrit sur L’Anarchisme chrétien, comme je le promettais dans le billet précédent. C’est que je suis bloqué au chapitre 5 consacré à la peinture, à laquelle je n’arrive pas m’intéresser, et que j’ai, entre temps, découvert un romancier contemporain passionnant, Arto Paasilinna, et une source médiévale incroyablement attachante, la Vie de saint Louis de Jean de Joinville. Promis, dès que j’ai fini Joinville, je m’y remets 🙂

En passant : « Encyclopédie »

Pour mon master, je travaille sur Vincent de Beauvais, un dominicain du XIIIe siècle connu surtout pour avoir édité la plus grande encyclopédie du Moyen Âge : le Speculum maius (littéralement : le plus grand miroir). Je ne travaille pas sur cet ouvrage, mais sur une œuvre mineure de cet auteur (le De morali principis institutione si vous voulez tout savoir). Mais pour le présenter, j’ai du très rapidement parler de l’encyclopédisme médiéval, et j’ai notamment fait une note sur l’origine du mot « encyclopédie », qui n’existe pas au Moyen Âge. J’ai trouvé le résultat suffisamment marrant* pour la copier ici :

Le mot français « encyclopédie » naît au XVIe siècle, directement tiré d’un mot latin naissant lui aussi à la Renaissance, « encyclopaedia ». La première attestation vient d’un livre publié à Strasbourg en 1508 : le Margarite philosophica encyclopaediam exhibens de Jacques Locher (Jacobus Philomusus, traducteur de La Nef des fous de S. Brant en latin), et qui vient d’une mauvaise lecture de l’Institution oratoire de Quintilien (I, 10, 1), lu « ἐγκυκλοπαιδεία » (encyclopaideía) pour ἐγκύκλιος παιδεία (encýclios paideía) qui signifie : « ensemble des sciences qui constituent une éducation complète ».
Source : Trésor de la Langue Française informatisé, en concordance avec le Dictionnaire de l’Académie Française, 9ème édition, tous deux disponibles sur le site de la CNRTL : http://www.cnrtl.fr/definition/encyclopédie

Profitons-en pour parler du site du CNRTL ( http://www.cnrtl.fr/ ), qui est excessivement pratique pour retracer l’histoire d’un mot, ou tout simplement pour en avoir une définition claire, de bonne qualité et qu’il est possible de citer dans vos travaux universitaires sans passer pour un looser (et il fait bien d’autres choses, je vous laisse découvrir ça).


* : Oui je sais, mon sens de l’humour est très particulier.

En passant… l’édito de Hérodote

Un très bon article du site sur l’histoire Hérodote, qui donne quelques clefs des problèmes de dettes connues en ce moment. C’est juste, précis et facile à comprendre… No comment.

http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=1292

J’en profite pour annoncer une nouvelle catégorie : En passant, réservée au petits billets rapides.

Edit 9/11/2011 : En relisant, j’ai remarqué un détail faux : assimiler Smith et Keynes comme des libéraux, c’est aller vite en besogne, presque une hérésie. Smith croit en la main invisible qui gère les marchés dérégulés, Keynes croit en la relance et la régulation. C’est presque le contraire, dites-moi ! Mais ça n’enlève aucune valeur au reste, ce n’est qu’un détail.