Gelota, une conlang en construction

Depuis quelques mois, tout seul derrière mon écran, je travaille à créer une langue de toute pièce pendant mon peu de temps libre. Ce hobby, répandu principalement aux États-Unis, comme tend à le montrer cette carte (je suis sur la deuxième page) s’appelle le « conlanging ». Conlang vient de l’anglais « constructed language », langue construite.

Le but n’est pas (ou n’est pas toujours, et n’est pas pour moi) de remplacer l’espéranto comme auxlang (langue auxiliaire), ni même d’être réellement parlée un jour (même si la possibilité apprentissage est pour moi importante, si elle n’est pas parlable, ce n’est pas une langue : laisser la possibilité théorique n’en fait cependant pas un but). Le but n’est pas non plus, comme le loglan/lojban de vérifier une hypothèse linguistique (ici la fameuse Sapir-Whorf) ou de tenter de créer la langue parfaite ou la plus logique, la plus facile ou quoi que ce soit d’autre. Non, le but est juste de se détendre un petit peu, et de s’amuser.

La langue que je créé s’appelle le gelota. J’ai créé un blog en plus de celui-là où je décrit la grammaire, le vocabulaire et les évolutions de la langue. Certains articles de conlanging théorique seront peut-être repris sur Le Livret. Si ça vous intéresse, allez voir :

http://gelotaconlang.wordpress.com